Dans notre prière, nous nous souve­nons de Monsieur Arthur Bossetti, décédé au service de la Très Sainte Vierge le 1er octobre 1998 à Sion, dans la 86e année de son âge et la 52e de sa profession religieuse.

 

Arthur Bossetti est né à Bâtiaz, Martigny, le 10 septembre 1913. Il fréquenta le Collège de Martigny (1927-1929). Il travailla par la suite dans l’entreprise familiale en tant que peintre. Pendant la guerre, il fut plus de 900 jours sous les drapeaux. Il entra au postulat à Rosière le 30 juillet 1945. Dans la même maison, il commença son noviciat le 11 septembre 1946 pour l’achever à Middes par les premiers vœux, le 12 septembre 1947. il se consacra définitivement à Dieu et au service de Marie par la profession perpétuelle faite à Middes le 12 septembre 1950.

 

De 1947 à 1964, il résida à Middes. Il rendit d’énormes services, en tant qu’ouvrier qualifié, dans les diverses maisons de la province. En 1964 il fut envoyé en mission à Kama-Kara (Togo). Il poursuivit alors les travaux de construction des collèges Chaminade et Adèle. Durant 19 ans, il se dévoua d’une façon admirable à cette tâche ardue. Sous son large chapeau de paille, on le trouvait toujours souriant quels que soient les soucis du chantier et la fatigue sous le chaud soleil. A de nombreux ouvriers togolais, il a permis d’améliorer leur savoir; a beaucoup de jeunes, il a appris leur métier en partageant ses connaissances techniques. Les pères et les sœurs des missions voisines ont profité largement de son inépuisable bonté. Avec l’accord de son directeur de communauté, le frère Artur Bossetti a apporté son savoir-faire dans les constructions des églises de Baga, de Pya, de Kouméa; il a aidé à l’édification du clocher de Niamtougou, à l’installation des citernes au dispensaire de Siou … et réalisé tant d’autres tâches en toute discrétion, dont les travaux de peinture lors de la construction de la maison généralice à Rome!

Arthur a aussi été un grand priant. Son rôle de missionnaire, il le voyait dans le service de ses frères, dans l’assiduité de la prière et dans les souffrances offertes au Seigneur. En 1983, sa santé l’obligea à rentrer en Suisse. Longtemps encore, il se dévoua à sa communauté de Martigny. Ce fut un grand sacrifice pour lui, en 1994, de quitter sa ville natale pour rejoindre les frères à Sion. Dans la prière du rosaire, Arthur attendait avec patience que la Vierge Marie vienne le chercher. Il nous a quittés ce 1er octobre 1998 à quatre heures.

Arthur Bossetti