Le bienheureux Guillaume-Joseph Chaminade est d’abord un témoin de la fin de l’Ancien Régime. Héritier de la Réforme catholique réalisée au concile de Trente, il assiste à la suppression de la Compagnie de Jésus et à la Révolution française. Il apparaît alors comme l’un des artisans du relèvement de l’Église en France au début du 19e siècle et comme l’un des acteurs du prodigieux essor des congrégations religieuses de cette époque.

Dans: Daniel Moulinet, Béatifiés du Jubilés de l’an 2000, pp. 7-8.