La Famille marianiste est entrée dans l’histoire le 8 décembre 1800 jusqu’à devenir un chant à quatre voix (1817). Cependant, ce n’est que dans les années 70 que la croix marianiste s’est imposée comme signe distinctif. Le père Noël le Mire, sm, est à l’origine de cette croix.

Il en donne une explication dans une circulaire datée du 21 juin 1979:

Notre signe est constitué d’une Croix qui traverse un M majuscule; ce dernier épouse la forme d’un cercle.

Une Croix, tout d’abord, parce que Jésus Christ est le centre vivant de toutes choses, de tout être et de toute entreprise dans l’Eglise. C’est par lui que tout a été fait: En Lui tout subsiste (Colossiens 1,17). Mais par sa crix tout a été sauvé de ce qui était perdu:Loin de moi l’idée de me glorifier autrement que dans la Croix de Jésus Christ (Galates 6,14). Enfin, c’est par Lui que tous les hommes retrouveront leur unité dans la charité: Tout rassembler dans le Christ (Ephésiens 1,10).

Cette croix traverse un M en forme de cercle; cela comporte deux significations:

Ce cercle est le monde. Or Jésus était avant que le monde fut, et c’est ce que voudrait exprimer le fait que le pied de la croix est hors du cercle. Mais, une fois incarné, le Christ fait définitivement partie de notre monde, aussi la croix est-elle fixée au monde et lui donne tout son sens, toute sa vraie dynamique: L’univers peut être révolution, la Croix demeure ferme.

Ce cercle a la forme d’un M: n’est-ce pas par la Vierge Marie que le Christ est venu parmi nous? Il lui était antérieur et c’est en son Fils que Marie elle-même subsiste; mais une fois venu par elle, Il lui demeure indissolublement uni et elle Lui demeure indissolublement unie jusqu’à la croix et la résurrection. Aussi est-ce toujurs avec l’aide maternelle de Marie que, par l’action de l’Esprit, le Christ vient naître en chacun d’entre nous, pour que nous soyons re-formés à sa ressemblance.

C’est un bon insigne marianiste: Jésus est le fondement et l’aboutissement de tout et de tous: Dieu ne prédestine personne que pour être conforme à Jésus Christ (Esprit de notre Fondation II, 895).; c’est ce que notre fondateur posait comme principe et il aimait la parole de saint Paul: Nul ne peut poser d’autres fondements que celui qui a été posé, Jésus-Christ (1 Corinthiens 3,11). Il rappelle d’ailleurs cette parole au moment même où il veut établir les fondements du dévouement à Marie (Esprit de notre Fondation I, 106).

Nous portons à la vue de tous cette croix qui nous rappelle notre attachement indéfectible à Jésus Christ et notre désir d’être rendus conformes à ce Dieu fait homme pour servir de modèle aux hommes (Constitutions de 1839, article 4).