Je répète de nouveau l’importance de la conversion individuelle sans laquelle tous les changements dans les structures seront inutiles. L’âme véritable de la réforme, ce sont les hommes qui en font partie et la rendent possible. En effet, la conversion personnelle supporte et renforce la conversion communautaire.

Il y a un fort lien d’échange entre l’attitude personnelle et l’attitude communautaire. Une seule personne peut apporter beaucoup de bien à tout le corps mais peut lui porter préjudice et le faire tomber malade. Et un corps sain est celui qui sait récupérer, accueillir, fortifier, soigner et sanctifier ses membres.

Pape François,
Vœux à la Curie romaine, 22.12.2016

 

 

Connaître, aimer et servir la Famille marianiste est l’appel qui retentit aujourd’hui pour nous tous, afin d’être cette famille charismatique voulue par les Fondateurs. Ecouter la Famille marianiste et répondre au monde, écouter le monde et répondre à la Famille marianiste, nous pouvons dire en paraphrasant le titre d’une revue. Etre héritiers de Chaminade et d’Adèle signifie être héritier d’une Famille féconde, unie et devenue capable de comprendre et de parler le langage souvent fragmenté et crypté de notre temps, mais seulement dans la mesure où nous prendrons conscience de cette valeur: être famille.
Branches qui croissent ensemble, qui dialoguent et affrontent les différentes saisons ensemble, qui ont à cœur la croissance et les difficultés de l’autre, sachant que si un membre souffre, tout le corps souffre; et si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui.

Franca Zonta, FMI,
circulaire n° 9 du 25 mai 2016.