Commençons par un petit exercice, à faire seul ou en fraternité. Dans les offres d’emploi des revues, des journaux, dans les publicités de la TV, d’Internet ou des rues, quels principes sont sous-jacents? à quels ressorts psychologiques, moraux, fait-on appel?

Prenons un exemple. Cette banderole lue dans une rue de Bordeaux: Pourquoi attendre demain, offrez-vous le aujourd’hui! Crédit gratuit! Un principe: le bonheur de l’homme est dans la jouissance immédiate; une morale: ne résistez plus à vos envies, ne vous refusez rien; un argument psychologique: ça ne vous coûtera rien et vous aurez un sentiment de bonheur.

Par ce petit exercice, vous pourrez découvrir ce que nous suggère le monde, en analyser les principes pour les confronter à l’Évangile.

Des obstacles à notre conformité au Christ

Il suffit que nous éprouvions quelque lassitude à suivre le Christ, à mener le combat spirituel et ces suggestions auront plus de prise sur nous, sous prétexte de nous consoler ou de nous permettre de mieux supporter les difficultés de la vie. À ces slogans du monde peuvent s’ajouter les "conseils" des proches, parents ou amis, qui ne saisissent pas toujours – voire n’approuvent pas du tout – nos engagements ou nos positions chrétiennes. Certaines attitudes ou paroles peuvent nous induire en erreur. La remarque de Malatesta à sa femme Isotta est éloquente de ce point de vue: votre admiration constante m’induit en une vue fausse des choses, me portant à croire que je surmonte de grands obstacles, là où des obstacles sont médiocres (Henri de Montherlant).

Quels remèdes?

  1. La vigilance: le petit exercice proposé au début en fait partie. Nous aider mutuellement à déceler ce qui peut s’infiltrer en nous de jugements, d’actions inspirés par l’esprit du temps pour entrer davantage dans l’esprit du Christ. Nous devons rester vigilants pour que les usages et les critères du monde ne viennent pas ternir la Parole ni l’affaiblir, dit la Règle de la Société de Marie. Cette vigilance n’est cependant pas paralysante: Plus attentive sera notre vigilance, plus grande pourra être notre audace apostolique. Voilà une affirmation qui mérite un échange! N’oublions pas que vigilance n’est pas pessimisme! que la vigilance ne voit pas le diable partout! mais qu’elle sait voir aussi ce qui bourgeonne, ce qui est pierre d’attente dans le cœur des hommes.

  2. La recherche de la Vérité de la Foi, selon ce que saint Paul écrit aux Romains (12,2). Le Christ nous dit qu’Il est LA vérité. Grâce à l’oraison, au discernement des esprits, nous pourrons être éclairés, nous trouverons en Dieu notre force et l’Esprit nous conduira vers la Vérité tout entière (Jean 16,13). Toutefois, ne nous prenons pas pour les seuls détenteurs d’une vérité à asséner n’importe où et n’importe comment!

Lorsque nous sommes amenés à donner notre avis, à prendre position, sachons invoquer l’Esprit Saint pour qu’il mette sur nos lèvres la parole adéquate: ne vous inquiétez pas de savoir comment vous défendre et que dire. Car le Saint Esprit vous enseignera à l’heure même ce qu’il faut dire (Luc 12,11-12). Lorsque viendra le Paraclet… l’Esprit de Vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi; et à votre tour, vous me rendrez témoignage (Jean 16,26-27).

Qu’il nous donne, non seulement ce que nous avons à dire, mais aussi la manière de le dire. En cela aussi, la Vierge Marie est un modèle pour nous.