Dieu veut être votre seul consolateur, Il veut que vous meniez une vie de foi toute nue, Il veut réserver toutes ses consolations pour l’éternité en ne vous payant pas d’avance. Oh! la bonne chose! Courage donc, très chère fille; semons dans les larmes, nous recueillerons dans la joie.

Adèle de Trenquelléon,
Lettre 577, du 11 mai 1825

 

 

La vraie foi est celle qui nous rend plus charitables, plus miséricordieux, plus honnêtes et plus humains; c’est celle qui anime les cœurs pour les porter à aimer tout le monde gratuitement, sans distinction et sans préférences; c’est celle qui nous conduit à voir dans l’autre non pas un ennemi à vaincre, mais un frère à aimer, à servir et à aider; c’est celle qui nous conduit à diffuser, à défendre et à vivre la culture de la rencontre, du dialogue, du respect et de la fraternité; qui nous conduit au courage de pardonner à celui qui nous offense; de tendre la main à celui qui est tombé; à vêtir celui qui est nu; à donner à manger à celui qui a faim; à visiter le détenu; à aider l’orphelin; à donner à boire à celui qui a soif; à aller au secours de la personne âgée et de celui qui est dans le besoin (cf. Mt 25,31-45). La vraie foi est celle qui nous conduit à protéger les droits des autres, avec la même force et avec le même enthousiasme avec lesquels nous défendons les nôtres. En réalité, plus on grandit dans la foi et dans la connaissance, plus on grandit dans l’humilité et dans la conscience d’être petit.

Pape François, homélie, 29.04.2017
Voyage apostolique en Egypte

 

 

Que doit faire une âme fidèle dans le chaos des événements qui semblent l’engloutir? Se soutenir imperturbablement par cette foi, qui en nous faisant adorer les desseins éternels de Dieu, nous assure que tout tourne à l’avantage de ceux qui aiment Dieu.

Lettre Chaminade, n° 10, du 15.09.1797