«Tâchons de bien passer les dix jours de l’Ascension à la Pentecôte
en union avec les Apôtres…
Tenons-nous bien sur nos gardes,
veillons plus que jamais afin d’éviter (tout péché)
et puissions-nous, le jour de la Pentecôte,
nous trouver toutes changées,
toutes transformées en de nouvelles créatures qui,
à l’exemple des Apôtres,
de faibles, de lâches, de timides,
fussions fortes, courageuses et ferventes,
embrasées d’amour et prêtes à aller embraser les autres.» (Lettre 304.5)

 

Adèle, profondément marquée par le sacrement de confirmation, cherche à vivre intensément chaque fête de Pentecôte, c’est pourquoi elle recourt souvent au texte des Actes des Apôtres qui nous rapporte ce qui s’est passé ce jour-là. Elle insiste particulièrement sur la nécessité d’accueillir ensemble le don de l’Esprit : c’est la dimension ecclésiale qu’elle met ainsi en valeur: « pour recevoir ce divin Esprit, il faut être tous réunis de sentiments et d’affection pour un Dieu qui veut nous enrichir du plus grand don de sa tendresse.» (Lettre 81.3) Mais, de façon à bien se laisser renouveler par l’Esprit pour le service de la mission, il faut, comme les Apôtres, se préparer.

 

Prions

Esprit d’Amour,
tu nous vois rassemblés pour disposer nos cœurs à t’accueillir.
Viens en nous, chasse toute peur,
remplis-nous de ta force, de ton audace,
donne-nous les mots qui révéleront l’amour du Père,
apprends-nous les gestes qui diront la présence du Fils,
fais de nous les apôtres dont le monde d’aujourd’hui a besoin.
Qu’en Eglise, au milieu des hommes de ce temps,
notre vie dévoile l’amour de Dieu pour chacun.

Tiré de: « Chemins de prière avec Adèle »