Une quinzaine de laïcs et de religieux marianistes se sont retrouvés samedi 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception, à la maison Chaminade à Sion pour l’entrée en Avent. Une journée vécue sous le signe du partage.

 

 

La prière du jubilé des deux cents ans de vie religieuse marianiste, qui invite chacun à être «fort dans la foi et audacieux dans l’espérance», a ouvert cette journée de fête. Puis Frère Jean-Paul Federneder a convié chacun à s’interroger: «Quel rôle Marie joue-t-elle dans notre vie?». Marie est notre étoile sur notre route vers Noël, elle nous guide vers Jésus. Le temps de partage a permis à chacun de prendre conscience que Marie l’aide et l’exauce dans ses difficultés, qu’elles soient de santé ou relationnelles: «C’est merveilleux d’avoir quelqu’un qui m’aide!», «Marie est ma maman du ciel pour tout et pour toujours». Et puis, si on n’est pas exaucé tout de suite, «la Sainte Vierge peut attendre». Combien Marie est attentive et délicate!

Enfin, Marie a mis deux fois Jésus au monde: à Noël et à Cana. Sans elle, pas d’Incarnation. Marianistes, apprenons à regarder Jésus à travers sa relation avec Marie. Et invoquons-la souvent: elle nous apprend à dialoguer aussi là où il n’y a plus d’espoir. Elle nous forme et nous éduque: quelle chance d’avoir Marie pour mère!

 

Marie a besoin de nous
Marie est notre étoile sur notre route vers Noël, elle nous guide vers Jésus

 

Sacrement des malades

La messe de l’Immaculée Conception a été célébrée dans la chapelle par le Père Casimir Tchéou. Dans son homélie, il a rappelé combien le Père Guillaume-Joseph Chaminade croyait en la victoire de Marie sur les hérésies, participant ainsi à celle du Christ sur le mal et le péché. C’est son rôle dans la vie du monde et notre vie. Mais pour cela, nous devons purifier d’abord l’intérieur, notre cœur.

Sept personnes ont reçu le sacrement des malades, dont Frère Jean-Paul, qui s’apprête à subir une opération: toutes ont reçu force et courage pour vivre leurs souffrances en union avec Jésus.

 

Coopérateurs de Marie

Après la raclette, un moment de convivialité toujours apprécié, les participants ont médité à partir d’un texte du Père Emile Neubert, marianiste, qui fut longtemps formateur dans la Société de Marie, intitulé «Marie a besoin de nous». «Pour s’acquitter de sa mission, la Vierge immaculée a besoin d’aides. Sans doute elle est toute-puissante par la toute-puissance de son Fils. Mais le Fils lui-même veut avoir besoin de coopérateurs», écrit le Père Neubert. «Quels seront les aides de la sainte Vierge? C’est aux enfants d’assister leur mère si elle est dans le besoin. Or Marie est dans le besoin, dans un immense besoin, dans le besoin de ses millions d’enfants qui risquent de rester ou de devenir l’éternelle proie de Satan.»

«Or, à Saragosse, Marie avait révélé au bienheureux Chaminade ou au moins lui avait fait mieux comprendre son rôle dans la restauration et la propagation de la foi dans les temps modernes. Bien plus, elle l’avait chargé de faire connaître cette même mission aux âmes de choix et de les enrôler sous sa bannière pour mener avec elle la grande lutte contre le prince du monde. Ces enfants d’élite de la Vierge, ces soldats prêts à tous les combats devraient se mettre entièrement à sa disposition. Et le feraient par un engagement sacré, c’est-à-dire par une consécration toute spéciale. Aussi la consécration à Marie joue-t-elle un rôle à part dans la dévotion à Marie inculquée par le Fondateur. Il s’agit d’une consécration apostolique.»

 

Changer de regard

Et nous? En quoi Marie a-t-elle besoin de nous aujourd’hui? Elle a besoin de nos prières. Mais aussi de notre engagement en famille, dans notre travail et nos loisirs. Pour cela, il nous faut changer de regard sur le monde et d’attitude envers les autres: nous décentrer, regarder et agir avec le cœur.

 

La journée s’est terminée par un temps d’adoration à la chapelle. Rendez-vous est pris pour dimanche 20 janvier 2019, la journée des Fondateurs. Sœur Franca Zonta, supérieure générale des Filles de Marie Immaculée (sœurs marianistes), nous parlera du charisme marianiste dans une fidélité créative à nos fondateurs, surtout la bienheureuse Adèle de Batz de Trenquelléon.

 

Geneviève de Simone-Cornet

Marie a besoin de nous 3
Jean-Paul présente la journée

 

Marie a besoin de nous 4
Temps de réflexion

 

Marie a besoin de nous 5
Le repas, un temps de convivialité

 

Marie a besoin de nous 6
A la fin de la journée, un temps d’adoration

 

Marie a besoin de nous 7
Seigneur, bénis-nous!